Interview Patrick GRAVEY - N&PI

29 mars 2021 à 22:00:00

Après 6 ans de présidence à la Chambre syndicale 3D, Patrick Gravey se présente pour son dernier mandat. Il dresse le bilan, et fait une annonce…

Le président de la CS3D est élu pour 3 ans. Patrick Gravey est adhérent depuis plus de 30 ans. Après avoir été vice-président, il est élu président une 1ère fois en 2015 et réélu en 2018. Il annonce sa dernière candidature pour 2021, avant de se consacrer à d’autres activités.
Comment la CS3D est-elle organisée et comment fonctionnent les élections ?
Le président est élu tous les trois ans par les adhérents, lors de l’Assemblée générale, et il choisit son Bureau. Il est composé d’un président, 2 ou 3 vice-présidents (en ce moment il y en a 2), un trésorier, un président de la Commission sociale, et un responsable de la Communication. Il y a également entre 20 et 22 administrateurs, élus pour 3 ans par les adhérents lors de l’AG. Environ un tiers des administrateurs est renouvelé chaque année.
Quel est votre bilan après 6 ans à la présidence de la CS3D ?
Déjà, le nombre d’adhérents est passé de 115 à 230. Les Journées techniques de la CS3D connaissent un franc succès avec désormais 150 participants aux dernières sessions de la Rochelle et Clermont-Ferrand…
Avec le collège formateur et l’aide de Brigitte Guillot (la secrétaire générale), nous avons mis en place les Certificats de qualification professionnelle (CQP), un dossier essentiel qui a pris beaucoup de temps car il nous fallait l’accord des partenaires sociaux.
Avec Stéphane Bras, notre porte-parole, la communication a été développée afin que tout le monde nous identifie. Nous travaillons les relations presse et développons la communication vers les autorités – le ministère de la Transition écologique et solidaire (notre ministère de tutelle), de la Santé, de l’Agriculture et des institutions comme les ARS , l’ANSES , la DGPR . C’est un travail de longue haleine initié par le président précédent, Marc Esculier.
Nous avons également entamé un travail de collaboration avec la FNSA . Il ne s’agit pas de fusionner les syndicats, mais de rapprocher les branches. Nos métiers sont différents mais il nous est possible de mettre en commun certains aspects des conventions collectives.
Par ailleurs, nous avons signé il y a un an une convention avec le Ministère du Logement pour répertorier et former nos adhérents qui interviennent dans le traitement des punaises de lit. Cette formation se fera selon un référentiel commun établi par le collège formateurs de la CS3D, décision qui découle de la dénonciation de la convention signée avec l’Inelp.
Enfin, le Comité scientifique et technique et réglementaire a vu le jour. Cet Institut technique va nous permettre d’améliorer la professionnalisation, qui sera l’objectif de mon 3ème mandat.
Qu’allez-vous modifier, pour votre dernier mandat ?
Je pense que si nous voulons continuer d’évoluer dans ce métier, il faut développer notre professionnalisation. nous devons prouver aux autorités mais aussi à nos clients que la profession est organisée et que la Chambre syndicale vérifie les bonnes pratiques. D’ailleurs, les ministères nous le demandent.
Ce sera donc mon leitmotiv, notamment avec la certification CEPA, que je souhaite rendre obligatoire pour les adhérents à la Chambre syndicale. Pour le moment, elle est d’application volontaire. Un certain nombre d’entreprises 3D l’ont obtenue, car beaucoup d’entreprises et d’industrie s’y réfèrent déjà… Les adhérents auront des délais pour l’obtenir et nous accompagnerons tout le monde en ce sens.

Interview Patrick GRAVEY - N&PI